Lettres hebdomadaires du gardien, 17 mai 2019 | Global

 | Club vacances

Lettres hebdomadaires du gardien, 17 mai 2019 | Global | Club vacances

Comment pouvons-nous nous sevrer des voitures?

George Monbiot (Les voitures nous tuent, 15 mars) suggère à juste titre qu'il est temps de faire disparaître la voiture. Mais il ne suggère pas comment cela pourrait être accompli.

Deux alternatives se proposent. Tout d’abord, l’option de Singapour: rendre l’acquisition d’une voiture tellement chère au moyen de taxes que seuls les mieux nantis pourront se permettre d’en acheter une. Deuxièmement, imposer une restriction sévère au droit de posséder une voiture: par exemple, autorisez une et une seule voiture par ménage. Ce dernier est clairement l'option la plus équitable, mais un parti ayant ce programme dans son manifeste électoral aurait-il une chance de se faire élire?
Richard Howard
Wiesbaden, Allemagne

Le gros problème de Macron avec le gilets jaunes

Le seul choix du président français Emmanuel Macron est d’acheter le gilets jaunes (3 mai) mais le mouvement continuera. Les vieux rats politiques ont quitté le navire politique en train de couler, ainsi que leurs privilèges et leurs bénéfices. La présidence hésitante de François Hollande était un symptôme. La confusion règne sur les élections européennes et le mécontentement grésille.

L’idée de légiférer pendant les vacances d’été a fait son chemin, beaucoup de gens ne sont pas sûrs d’avoir des vacances cette année.
E Slack
L’Isle Jourdain, France

Les électeurs devraient avoir le bénéfice du doute

Il a été consterné de lire des préoccupations sur l'intégrité des machines à voter indiennes, suivies de «Aucune de ces allégations n'a jamais été prouvée» - ce qui implique clairement que les machines méritent le bénéfice du doute (12 avril). Mais lors d'élections, le fardeau de la preuve doit être correctement inversé.

Les citoyens ne devraient jamais être appelés à croire que leurs votes ont été comptés; le processus doit toujours être transparent et vérifiable.
Greg DePaco
New Westminster, Colombie-Britannique, Canada

La lèpre est un fléau que nous devons à nouveau vaincre

Dans votre numéro du 3 mai, deux articles nous rappellent que nous avons encore besoin d’aider ceux qui souffrent d’une des maladies humaines les plus redoutées: la lèpre. Dans votre rubrique Enchanté, un ancien volontaire de VSO dans un village indien où les victimes de la lèpre sont soignées, dit que c’est là qu’un couple écossais, un médecin, l’a présenté au Guardian.

Dans le même numéro, Rebecca Ratcliffe révèle que, malgré la déclaration de l’OMS, en 2000, selon laquelle la maladie avait été éradiquée, elle existe toujours dans des pays tels que le Népal et les autorités ont réduit le financement. Le message sous-entendu dans les deux récits est que les organisations mondiales de la santé et de l'aide doivent en prendre conscience à nouveau.
Richard Orlando
Westmount, Québec, Canada

La technologie peut produire un vacarme infernal

C’est extraordinaire que dans l’article de Samanth Subramanian sur les sèche-mains (3 mai), publié le 3 mai, il n’y ait aucune mention de ce qui est la caractéristique la plus désagréable de la lame d’air: son horrible bruit.

Donnez-moi une serviette en coton, une serviette en papier ou rien du tout, plutôt que ce gémissement surchargé stressant.
Damian Grant
Villeneuve d’Ascq, France

Cinq pages sur le sèche-mains et le papier essuie-tout. Il y a quelques semaines, cinq pages sur un enfant difficile. Je me souviens de cinq pages sur l'histoire du sandwich. Soit le monde a résolu tous ses problèmes et conflits, soit le Guardian a été transformé en tabloïd de style de vie.
Richard Abram
Sydney, Australie

Merci de rétablir l’équilibre dans l’actualité mondiale. Alors que nous nous noyons dans des nouvelles essentiellement négatives sur les prochaines élections australiennes et que j'imagine que les médias britanniques sont probablement occupés par des informations ininterrompues sur le Brexit, il est rafraîchissant de trouver de la place pour les avantages et les inconvénients des sèche-mains pour toilettes!

Continuez votre bon travail et j'espère que les utilisateurs d'essuie-tout gagneront.
Margaret Wilkes
Cottesloe, Australie occidentale

Histoire souffre d'un échec pour définir le populisme

J'ai trouvé votre rapport sur l'enquête sur le mondialisme YouGov-Cambridge (10 mai) exaspérant. L’incapacité de l’article à définir le terme «populiste» rend ses conclusions dénuées de sens. Au Royaume-Uni, les discours de Jeremy Corbyn et de Theresa May sont profondément populistes, de différentes manières. Il est donc peu judicieux d'essayer de séparer la population mondiale en populistes et non-populistes.
Charles Stevenson
Londres, Royaume-Uni