Les ressortissants effectuent leur premier road trip en «Prison League»

 | Vacances derniere minute

Les ressortissants effectuent leur premier road trip en «Prison League» | Vacances derniere minute

[wp_bhm_generator_generate thematic=8]

Davey Martinez a signalé Seth Romero dans le pavillon des visiteurs de Citi Field et l’a appelé dans son bureau. Le skipper des Nationals chérit des moments comme celui-ci, mais lorsque l’espoir de lancer de 6 pieds 3 pouces et 240 livres a franchi la porte, l’attention de Martinez a brièvement dérivé ailleurs.

«Tout d'abord, les boucles d'oreilles doivent disparaître», a-t-il déclaré, «et deuxièmement, félicitations. Tu vas présenter pour nous. "

Romero voyageait déjà avec les Nationals en tant que membre de leur équipe de taxis routiers, bien qu'il ne soit pas encore apparu dans les ligues majeures. Cela a finalement changé jeudi, lorsque Washington a placé le vétéran releveur Sean Doolittle sur la liste des blessés et a sélectionné le contrat de Romero avant la finale de la série avec les Mets de New York. Il a fait ses débuts en cinquième manche, accordant quatre points sur six retraits de travail avec trois coups sûrs, trois marches et quatre retraits au bâton.

Les gros dégâts sont survenus lors d'un grand chelem sur la batte du receveur des Mets Tomás Nido. Romero était à une distance de s'échapper indemne de la manche lorsqu'il a réussi un changement de 0-2 au milieu de la plaque et que Nido l'a poussé dans les sièges extérieurs pour un grand chelem. Il est ensuite revenu pour le sixième et a enregistré deux retraits autour d'une paire de marches avant d'être relevé par Wander Suero.

«Je n’étais pas trop inquiet à ce sujet», a déclaré Romero. «Je me sentais bien sur le monticule. Je veux dire, des choses se passent donc je n'y ai pas vraiment trop réfléchi et j'ai juste essayé de me concentrer sur le prochain pitch. "

CONNEXES: STEPHEN STRASBURG SE FAIT ÉJECTER DES SUPPORTS POUR ARGUER DES BALLES ET DES GRÈVES VS. METS

Martinez a parlé après le match de la décision des Nationals d'élever Romero malgré le fait qu'il n'avait pas lancé de match professionnel depuis près de deux ans en raison de la chirurgie de Tommy John.

«Seth était là, nous avions besoin d'un gaucher dans l'enclos des relevés [and] comme vous pouvez le voir quand il lance des frappes, il a du swing et manque des choses », a déclaré Martinez. «Ses trucs jouent donc j'aime ça. Il a jeté un mauvais changement à Nido. A part ça, je pensais qu'il avait très bien lancé la balle. Nerveux, il était vraiment nerveux. Heartbeat roulait à des milliers de kilomètres à l’heure mais il ira bien.

«J'ai pensé avec tous les gauchers à venir que c'était un bon endroit pour Romero. Je pensais qu’il avait bien lancé le ballon étant donné que c’était sa première sortie dans la cour des grands. J'ai obtenu le retrait anticipé. Les promenades, je lui ai dit: «Les promenades, c’est quoi - vous êtes ici, vous savez. Marchez un ou deux gars et ces gars peuvent tous frapper, alors lancez des frappes. Tout ce que je vous demande, c’est de lancer des frappes. »Il était nerveux, mais comme je l’ai dit, quand il a lancé des frappes, il a eu beaucoup de coups et de ratés. C'était sympa, il a de bonnes choses. "

Ce n’était certainement pas le début dont Romero avait rêvé. Les courses auxquelles il a renoncé ont contribué à la défaite finale des Nationals 8-2 et il n’y avait pas de supporters dans les gradins pour créer l’atmosphère que tant d’athlètes s’efforcent de vivre. Mais ses débuts marquaient le point culminant d'une route difficile qui l'avait tenu à l'écart du terrain et limité sa capacité à progresser.

Washington a sélectionné Romero avec le 25e choix au total lors du repêchage des joueurs de première année 2017. Il avait été l'un des lanceurs les plus électriques du baseball universitaire jusqu'à ce que l'Université de Houston le licencie du programme pour une série d'incidents qui auraient inclus l'échec à un test de dépistage de drogue et des combats avec un coéquipier. Les questions sur son personnage ont pris un coup sur sa place de repêchage, ce qui lui a permis d'atterrir avec les Nationals à l'arrière du premier tour au lieu d'être un premier choix.

Romero a fait sept départs pour le système des ligues mineures des Nationals en 2017 et il a manifestement suffisamment impressionné l'équipe pour l'inviter à leur entraînement de printemps dans les ligues majeures. Cependant, le gaucher a été renvoyé chez lui pour avoir enfreint la politique de l'équipe. Il n'apparaîtra pas dans un match professionnel avant juin de cette saison, quand il a fait sept départs avec une MPM de 3,91.

CLIQUEZ ICI POUR VOUS INSCRIRE AU PODCAST NATIONALS TALK

Mais de mauvaises nouvelles ont encore frappé en septembre, cette fois sous la forme d'une blessure. Romero s'est déchiré un ligament dans son coude et a nécessité une intervention chirurgicale de Tommy John, mettant fin à sa campagne 2018 et le forçant à manquer toute l'année 2019. Au moment où il a recommencé à lancer, Romero a dû repartir de zéro; les cinq premières balles qu'il a lancées sont allées directement dans le sol. Il a finalement surmonté ces "yips" et a travaillé son chemin depuis.

"Je fais juste confiance au processus, je m'en tiens à ce qu'ils m'ont dit, en faisant tout ce qu'ils m'ont dit", a déclaré Romero. «J'essaie juste de rester en bonne santé au cas où ils auraient besoin de moi.»

Les Nationals n’avaient pas vu Romero lancer un match en direct depuis 23 mois, mais ils se sentaient à l’aise pour lui donner une chance après ce qu’ils avaient vu de lui sur leur site d’entraînement alternatif.

«Nous l'avons vu progresser, nous l'avons observé à Fredericksburg et c'était un gars qui lançait des grèves et c'est important ici», a déclaré Martinez. «Il a lancé beaucoup de frappes, il est toujours dans la zone de frappe, nous avons l’impression qu’il a beaucoup de swing et il manque des choses. Et nous avons besoin d'un lanceur gaucher. En ce moment, il est le seul gaucher avec qui nous ayons [Doolittle] descente. Nous avons donc pensé que ce serait l’occasion idéale de l’amener ici et de voir ce qu’il pouvait faire. »

Même avec des résultats mitigés, Martinez et Romero étaient heureux de le revoir sur le monticule et de montrer des signes de potentiel. L'ancien choix de première ronde a encore beaucoup de travail à faire avant de pouvoir être à la hauteur de son statut de draft, mais pour l'instant, il a atteint une étape importante et a expérimenté pour la première fois ce que lancer dans les ligues majeures peut faire les nerfs d'un joueur.

«Oh, j'étais à 100% nerveux pour le premier, mais après les premiers lancers, je me suis en quelque sorte installé», a déclaré Romero. «Mais dès le départ, je suis définitivement nerveux.»

Restez connecté aux Nationals avec l'application MyTeams. Cliquez ici pour télécharger pour une couverture complète de vos équipes.

PLUS DE NOUVELLES NATIONALES: