Sri Lanka placé sur la liste des interdictions par le Foreign Office après les attentats à la bombe d'Isis

 | Vacances all inclusive

Sri Lanka placé sur la liste des interdictions par le Foreign Office après les attentats à la bombe d'Isis | Vacances all inclusive

Après les attentats du dimanche de Pâques qui ont tué des centaines de personnes au Sri Lanka, le Foreign Office a placé l'île sur la liste «no-go», avertissant: «Nous déconseillons tout voyage sauf celui qui est essentiel.»

Au moins 359 personnes ont été tuées dans les attentats du week-end dernier, dont huit Britanniques.

On estime à 8 000 le nombre de vacanciers britanniques au Sri Lanka. En outre, jusqu'à 10 000 citoyens britanniques sont des résidents de longue durée.


La Tunisie a été la dernière grande nation touristique à figurer sur la liste des sites interdits après deux attaques terroristes en mars et juin 2015.

À cette occasion, et après l'interdiction des vols à destination de Charm el-Cheikh en novembre 2015, un pont aérien a été organisé par des agences de voyages.

Mais L'indépendant croit comprendre que les touristes britanniques et leurs agences de voyages devront se débrouiller seuls.

Il n'y a qu'un vol direct par jour entre Colombo et le Royaume-Uni - le départ de Sri Lankan Airlines pour Heathrow.

De nombreux voyageurs britanniques utilisent Emirates et Qatar Airways, mais les vols au départ de Colombo sont extrêmement chargés, car des visiteurs de nombreuses nationalités tentent de quitter le Sri Lanka.

Par exemple, ceux qui avaient réservé pour revenir le week-end devront revenir comme prévu.

Le nouveau conseil de voyage invalide l'assurance voyage de tout voyageur britannique qui décide d'ignorer l'avertissement en ne partant pas au bon moment.

Le secrétaire aux affaires étrangères Jeremy Hunt a déclaré: "Nous espérons qu'il sera possible de changer cela une fois que l'opération de sécurité en cours sera terminée".

L'interdiction en Tunisie a été levée après deux ans.

Abta, l’association de tourisme, a déclaré dans un communiqué: «Les clients qui vont bientôt se rendre sur l’île en vacances à forfait se verront proposer des options de report de la date de leur voyage, de transfert vers une autre destination ou d’obtenir un remboursement complet.

"Les clients qui ont réservé indépendamment devront discuter de leurs options avec leur compagnie aérienne et leur fournisseur d'hébergement."