Le Cambodge interdira les promenades à dos d'éléphant à Angkor Wat

 | Vacances pas cher

Le Cambodge interdira les promenades à dos d'éléphant à Angkor Wat | Vacances pas cher

[wp_bhm_generator_generate thematic=8]

(CNN) - L’une des attractions touristiques les plus célèbres d’Asie est la défense des animaux.

À la suite de pressions exercées par des groupes de défense des animaux, Apsara, l'autorité de gestion du parc archéologique d'Angkor à Siem Reap au Cambodge, a annoncé en juin 2019 qu'elle interdirait les promenades en bateau à dos d'éléphant au début de 2020.

Maintenant, le processus a déjà commencé.

Le Khmer Times rapporte que le 15 novembre, deux des 14 éléphants actuellement présents dans le parc, où se trouve le célèbre temple d’Angkor Wat, ont été relocalisés dans la forêt communautaire de Bos Thom, située à proximité.

Long Kosal, un représentant de la presse d'Apsara, a déclaré au Khmer Times que les douze animaux restants seraient transférés dans la même forêt au début de l'année prochaine.

Sur cette photo prise en 2007, des touristes montent des éléphants dans le parc archéologique d'Angkor.

TANG CHHIN SOTHY / AFP / AFP via Getty Images

"L'éléphant est un gros animal, mais il est également doux et nous ne voulons plus voir les animaux utilisés pour des activités touristiques", a déclaré Kosal. "Nous voulons qu'ils vivent dans leur environnement naturel."

En 2016, un éléphant nommé Sambo est décédé à Angkor, attirant l'attention du monde entier. Sa mort a été attribuée à une combinaison de coup de chaleur et d'épuisement dû au transport de tant d'êtres humains.
Deux ans plus tard, le Fonds mondial pour la nature (WWF) a publié un aperçu approfondi de la diminution des populations d'éléphants d'Asie, notant que la population de l'espèce avait diminué de 50% en seulement trois générations.

Selon Angkor Enterprise, qui gère les entrées du parc, le site, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, fait face à une baisse du nombre de touristes.

Son dernier rapport indique que 1,8 million de touristes étrangers ont acheté des laissez-passer pour le complexe du temple de janvier à septembre, soit une baisse de 13,7% par rapport à la même période de 10 mois en 2018.

Bien que rien ne permette de penser que l'interdiction imposée par le Cambodge aux manèges d'éléphants d'Angkor aura un impact sur le nombre de visiteurs, elle survient à un moment où de plus en plus de voyageurs et d'organisations de tourisme du monde entier se sont mobilisés pour éliminer les attractions liées aux animaux.

Plus récemment, TripAdvisor - l’un des plus importants sites d’annonces de voyages et de sites de réservation au monde - a annoncé qu’il ne vendrait pas de billets pour des sites élevant des baleines ou des dauphins en captivité, comme le parc à thème SeaWorld aux États-Unis.