Leafs se font pilonner par les Penguins à Pittsburgh | Le hockey | Des sports

 | Club vacances

Leafs se font pilonner par les Penguins à Pittsburgh | Le hockey | Des sports | Club vacances

[wp_bhm_generator_generate thematic=8]

PITTSBURGH - À peine une nuit après le voyage de six matchs des Maple Leafs, des signes sans issue apparaissent.

L'espoir était que cette première longue escapade de la saison rapprocherait les Leafs de nouveau look, mais une fois de plus, certains changements d'ouverture encourageants se sont transformés en défenses désordonnées. Si cela continue, on ne sait pas à quel point l’alignement sera changé une fois que le club aura traversé l’Ouest pour trois matches et sera rentré à domicile par Détroit et Buffalo.

Un revers pourrait bientôt être envisagé, car la défaite 6-1 contre les Penguins a prolongé la série de cinq défaites à Toronto, la plus longue sous Mike Babcock depuis mars 2017. Mais avec des complications de blessures, les options sont limitées.

Et pour ce qui est de donner une révision de poste à Babcock, la hiérarchie doit vérifier le pouls de quelques-unes de ses jeunes étoiles et se demander ce qui est arrivé à l’impact de leurs plus récents ajouts.

En plus de leur pire défaite depuis le retour de John Tavares à Long Island en février dernier, les Leafs ont également laissé tomber le gardien Kasimir Kaskisuo à son premier départ dans la LNH. Les Pens, eux-mêmes à court de corps, ont fait des vagues chez le jeune Finn, qui a fait face à 19 lancers en première période, dont un premier but à 6:36 en avantage numérique, la 17e fois en 22 matchs, Toronto a abandonné le premier match du match. .

«C’est difficile d’aggraver la situation à partir d’ici», a déclaré Auston Matthews, qui a remporté 12 des 15 affrontements, mais n’a tenté que trois tirs et qui faisait partie des défenseurs absents. «La confiance n’est pas vraiment élevée en ce moment, nous n’avons pas encore exploité nos capacités. Nous ne pouvons blamés personne sauf nous."

Vendredi, Brad Marchand a inspiré une équipe de Boston aux prises avec des blessures, tandis que samedi Evgeni Malkin est allé travailler sans Sidney Crosby et deux de ses compatriotes. Malkin a pris en compte les deux premiers buts, tandis que les Leafs, sans Mitch Marner, Alex Kerfoot et, samedi, Trevor Moore, ont enregistré deux autres défaites.

«C’est la LNH, les équipes sont construites pour avoir de la profondeur, des gars qui peuvent intervenir», a déclaré Matthews. "Ils l'ont, nous l'avons, mais nous ne le montrons pas maintenant."

Après que le dérapage a commencé avec un trio de défaites d'un but, Boston a été battu à blanc, suivi de cette éruption. Les équipes spéciales autodestructrices de Toronto ont accordé un but en avantage numérique et un but en désavantage numérique.

Bien que le directeur général Kyle Dubas ait tenté de rassurer les fans inquiets lors d’une rare conférence de presse organisée jeudi, il a semblé profondément choqué en se rendant dans le vestiaire des Leafs, alors que l’équipe n’est pas en vue des éliminatoires. Mais Babcock n’est pas hésiter à dire que cette crise est un test de résolution, ne nécessitant pas une alarme à cinq coups.

«Nous devons examiner cela et le réparer», a déclaré Babcock. «Personne à l'extérieur ne va le réparer. Nous devons tous être meilleurs, l'entraîneur et les joueurs. Le n ° 1, nous devons jouer plus fort plus longtemps. Dès que quelque chose se passe mal (but de Marchand en troisième période vendredi, but tout aussi facile de Malkin samedi), vous ne pouvez pas vous arrêter de jouer. Creusez dedans.

«Nos lignes, nous les avons déplacées un peu ce soir, nous avons déplacé les paires D. Pittsburgh a joué hier soir, nous aussi. Des conditions égales pour tous, mais en bout de ligne, ils étaient meilleurs que nous. ”

La défaite survient au moment où un nombre croissant de promesses creuses de jouer plus lourd, de respecter le système, de donner un meilleur compte dans des matchs consécutifs, etc. Bien que ce soit bien que les Leafs aient échappé au froid de Toronto pendant quelques jours, la chaleur va monter sans de meilleures performances.

KK était okay

Kaskisuo n'a eu que peu de temps pour se rendre compte de son premier départ en saison régulière avant que les Penguins ne l'attaquent. Trente coups ont été tirés à mi-parcours, soit 38 au total.

«J'ai essayé de suivre ma routine habituelle comme un jeu normal. C’est un peu émouvant et fou de jouer son premier match ", at-il déclaré.

Plusieurs Leafs sont allés à lui au cours de la soirée, pour un tap tapotement d’excuses. En plus du succès des Pens, Jake Muzzin a effectué une demi-projection de Kaskisuo sur un but de la période intermédiaire et a également assommé Brandon Tanev pour lui permettre de marquer le deuxième des deux buts de Dominik Kahun.

JEU SUR

Kaskisuo a stoppé les sept premiers tirs, y compris dos à dos en avantage numérique. Frederik Gauthier a été formé au tirage au sort par Malkin et, avec sa ligne encerclée, il a écopé d'une pénalité.

Jake Guentzel a marqué, suivi de peu par un but à force égale alors que Malkin a navigué sans être détecté dans la zone des Leafs, au-delà de Matthews. C’est 64 points pour Geno en 38 matchs contre Toronto, pas loin de Crosby avec 59 sur 43.

Les meilleures chances de Toronto ont été de réorienter Kasperi Kapanen, ancien choix des Penguins, et une échappée de Justin Holl. Le défenseur a profité de sa rare occasion avec une frappe esquissée, même si Tristan Jarry était prêt.

Jason Spezza, pressé maintenant de jouer plus que ce que Babcock attendait de lui avec la blessure de Kerfoot, avait le seul but de Toronto. Mais ensuite, sa passe dans les patins de Nic Petan a marqué le début du jeu qui a conduit au shorty de Bryan Rust.

MARLIES MATTER

Au moins une équipe torontoise a marqué l'or avec des buts samedi avec les Marlies qui ont vaincu les Texas Stars 8-4 à domicile.

Kenny Agostino a réussi un tour du chapeau, tandis que Jeremy Bracco a ajouté trois aides. Joseph Woll était dans les buts et Michael Hutchinson, récemment rétrogradé, devrait prendre le départ dimanche contre les Stars.

"B" vous voir

Après avoir remporté le prix du joueur du match du Temple de la renommée du hockey, choisi par les membres du Hall qui regardaient le match des Bruins-Leafs, Marchand n’a pas résisté à la rigolade des partisans des Leafs vendredi soir. Il a reçu le prix du président de Hall, Lanny McDonald, l'a soulevé au-dessus de la tête, à la manière de la Coupe Stanley, et a fait un tourbillon qui a naturellement provoqué des frissons de ceux qui étaient encore dans les sièges.

Marchand a maintenant 42 points en 43 matchs en carrière contre les Leafs, avec 17 buts et 25 aides. Sportsnet note qu’un joueur est à égalité avec les Leafs depuis 2010-11, c’est-à-dire son coéquipier de Boston, Patrice Bergeron.

[email protected]


Droit d'auteur Postmedia Network Inc., 2019