La recherche de véritables "perturbations" dans l'industrie du voyage

 | Vacances pas cher

La recherche de véritables "perturbations" dans l'industrie du voyage | Vacances pas cher

[wp_bhm_generator_generate thematic=8]

L'hôtellerie est une entreprise mondiale dont la valeur dépasse 500 milliards de dollars par an.

C’est aussi un modèle commercial qui a lentement évolué au cours des cent dernières années, des propriétaires-exploitants d’hôtels aux sociétés de gestion hôtelière opérant pour le compte d’investisseurs immobiliers, en passant par la copropriété et le développement immobilier aux côtés d’hôtels et de complexes hôteliers.

Uber, Airbnb, Amazon et Google ont renversé les modèles économiques traditionnels, et beaucoup de marques traditionnelles ont tendance à croire qu'elles doivent se retrousser les manches et affronter la technologie du voyage dans la bataille.

Le mieux serait peut-être d'identifier ce que leur marque représente actuellement, de redéfinir la manière de la repositionner sur un marché en mutation et d'identifier leur proposition de valeur unique.

Ce n’est qu’ainsi qu’ils pourront concevoir une stratégie leur permettant d’abandonner les éléments obsolètes de leur modèle et de se concentrer sur les choses avec lesquelles les perturbateurs ne peuvent rivaliser.

Qu'est-ce qu'une marque perturbatrice?

On parle beaucoup de "marques perturbatrices", mais je pense qu’il est important de ne pas confondre les produits perturbateurs avec les meilleurs, car de meilleurs produits ne sont pas nécessairement perturbateurs.

Les marques perturbatrices ne sont souvent pas meilleures que les opérateurs historiques: elles répondent soit à un besoin jusqu'alors peu rentable de servir les marques historiques (ce qu'on appelle des perturbations graves), soit à un besoin qui n'avait pas encore été identifié auparavant (nouvelle perturbation des marchés). .

Les opérateurs historiques trouvent qu'il est presque impossible de réagir à des produits réellement perturbateurs.

En ce qui concerne les modèles de perturbateurs bas de gamme, les entreprises en place ignorent souvent la menace, car elles ne peuvent répondre à ce besoin de manière rentable, mais cela pourrait entraîner leur perte une fois que le perturbateur élargira sa clientèle et améliorera son offre.

Pour les nouveaux perturbateurs du marché, les besoins des clients sont insuffisamment satisfaits, car les modèles commerciaux des entreprises en place ne peuvent pas s’adapter de manière rentable.

Google Adwords est un bon exemple de perturbation de bas niveau: il a amené la publicité en ligne aux petites entreprises qui ne pouvaient pas se permettre le modèle de publicité par affichage de Yahoo.

Salesforce est un bon exemple de nouvelle perturbation du marché pour les entreprises qui ne pourraient pas se permettre les licences à six ou sept chiffres de Siebel.

Il comporte moins de fonctionnalités mais permet aux petites entreprises de rivaliser dans le monde numérique. Airbnb est l'exemple le plus évident dans l'industrie du voyage.

Donc, c’est le modèle commercial qui perturbe, pas nécessairement la technologie.

C’est le modèle commercial d’Adwords consistant à diffuser des annonces pour moins d’un dollar qui a perturbé le marché de la publicité, et non l’algorithme de recherche de Google.

Alors, qui pourrait être dans la prochaine vague de perturbateurs de voyage?

Comme beaucoup de perturbateurs avant eux, Car & Away a pris un élément maladroit du secteur du voyage, à savoir quoi faire de votre voiture lorsque vous partez en voyage et a lancé une mini-révolution - dans ce cas, dans le secteur de la propriété automobile.

En réingénierie de chaque élément impliqué dans l'expérience de voyage, une marque de voyages peut identifier des plateformes évolutives et souvent uniques. Car & Away a débloqué l'auto-partage peer-to-peer et l'a centré sur les aéroports.

Il ne faudra probablement pas beaucoup de temps avant que cela se répande dans d’autres centres de voyage.

En ce qui concerne les modèles de perturbateurs bas de gamme, les entreprises en place ignorent souvent la menace, car elles ne peuvent répondre à ce besoin de manière rentable, mais cela pourrait entraîner leur perte une fois que le perturbateur élargira sa clientèle et améliorera son offre.

Peter Matthews - Le noyau

Oubliez ces jours où un agent de voyages réserve le voyage dans son intégralité. Le plus souvent, les voyages sont conçus sur la base d'une combinaison de modules distincts, chacun étant composé d'éléments distincts.

Par exemple: la destination, la chambre d'hôtel et le moyen de transport.

Ces modules peuvent être interconnectés pour former une nouvelle expérience hautement personnalisée pour le voyageur. Dans de nombreux cas, le client fabrique chaque module à la main afin de garantir une expérience unique et économique.

C'est quelque chose que Hopper a compris en créant une application qui surveille les prix pour offrir aux voyageurs la possibilité de trouver les tarifs les plus avantageux jusqu'à un an avant leur voyage, puis de les réserver en quelques clics.

Mesurez cela avec la capacité d'explorer n'importe quelle partie du monde avant même de réserver le vol et nous commençons à comprendre pourquoi Cynapse est si populaire.

Avoir un assistant virtuel pour guider le voyageur à travers des rues inconnues comme un local et qui ne traîne pas pour un pourboire attirera forcément beaucoup de monde.

Bien sûr, la technologie joue un rôle essentiel - sans la connectivité, aucun de ces perturbateurs n'aurait vu le jour - mais cela ne devrait pas dissuader les marques traditionnelles, la technologie est disponible pour tout le monde, c'est la pensée créative derrière la technologie qui est vraiment révolutionnaire.

Beaucoup de perturbateurs de voyages sont clairement à l'écoute du voyageur millénaire qui est très différent de ses parents du baby-boom.

Les marques traditionnelles possèdent une richesse qui pourrait ravir les voyageurs du millénaire, il s’agit de les identifier et de les mettre en valeur.

C’est ce qui a inspiré la première entreprise d’abonnement de voyages au monde, BeRightBack, à adopter un modèle traditionnel et à en faire volte-face.

Ses clients ajoutent tous leurs ingrédients de voyage préférés et attendent ensuite de voir où ils seront envoyés. Voyager vers l'inconnu prend un tout nouveau sens maintenant.

Sessions Sommet et Lancement

Préparez-vous pour de nouvelles idées! Summit and Launch présentent certaines des dernières innovations de travel lors de la conférence Phocuswright 2019.

L’évolution des attentes des clients est l’un des éléments moteurs de l’industrie du voyage, examinons-la de plus près.

Créer une expérience virtuelle avant un voyage contribuerait grandement à faire en sorte que le voyageur sache à quoi s'attendre.

Exploiter la photographie spatiale donne aux voyageurs une vue très réaliste de leur destination et Realities a parfaitement réussi.

Et qu'en est-il de la sécurité? Les voyageurs sont confrontés à un nombre incalculable de problèmes lors du choix d'une destination, tels que la montée du terrorisme ou les pics de phobie du tourisme perçus dans certaines capitales.

Cela ouvre de nouvelles possibilités pour les destinations à redéfinir et pour que les marques deviennent des sociétés de gestion des destinations, en trouvant le moyen de créer un climat de confiance et d'attirer et de fidéliser les voyageurs.

Le fait même de mesurer les destinations, connu sous le nom d’Indice de tolérance du risque du voyageur, a été traité par International Location Safety, qui utilise AI pour fournir les informations contextuelles les plus récentes relatives aux questions de sécurité partout dans le monde.

Tous ces nouveaux perturbateurs ont une chose en commun: ils ont repris l’ancien modèle de voyage et l’ont rediffusé pour les voyageurs de demain, aujourd’hui.

Les données client sont un dénominateur commun parmi ces perturbateurs, car elles permettent à plusieurs de ces modèles d'offrir une expérience client plus dynamique et interactive, mais cela demande ensuite de quelle manière les données sont personnalisées et comment elles sont sécurisées.

À l'instar de nombreuses startups, les entreprises de technologie du voyage peuvent sous-estimer la nécessité de protéger les données des clients et de se conformer aux réglementations internationales. Si elles vont trop loin, elles risquent de transformer les clients en chiffres et même de déshumaniser toute l'expérience.

S'ils se trompent, ils risquent de perdre confiance et d'être passibles d'amendes sévères.

Dans cet esprit, la première chose que doivent faire les marques de voyages historiques est de s’assurer qu’elles ont les compétences nécessaires pour collecter et gérer les données des clients, puis de les utiliser pour éclairer leurs stratégies futures.

Ce processus devrait inclure de regarder en dehors de leur "boîte" pour identifier les menaces et les opportunités, puis à l'intérieur pour voir quels sont leurs points forts en termes d'actifs, de processus et de compétences opérationnelles.

Ce n’est qu’ainsi qu’ils pourront développer une culture qui englobe les technologies pertinentes leur permettant de proposer de nouvelles propositions de clients associant technologie et âme.