Amar’e Stoudemire célèbre les grandes vacances avec des steaks, du vin et des cigares

 | Club vacances

Amar’e Stoudemire célèbre les grandes vacances avec des steaks, du vin et des cigares | Club vacances

(JTA) - Malgré ses réflexions sérieuses sur le retour de la NBA, Amar’e Stoudemire prend une petite pause du basketball pour aller à l’école. L'ancien joueur étoile à six reprises de la NBA, qui n'avait jamais fréquenté un collège, a débuté cet automne à l'université de la Florida International University, à Miami.

Bien que le semestre commence à peine, Stoudemire - converti au judaïsme, a la nationalité israélienne et a passé trois ans dans l'État juif à jouer pour Hapoel Jerusalem - est déjà devenu un grand nom sur le campus Hillel.

Mercredi, il a lancé une initiative visant à renforcer les liens entre les étudiants juifs et afro-américains de la CRF. Stoudemire travaille avec Hillel et le Black Student Union pour organiser des événements éducatifs et de construction de ponts.

La star du basket a un lien de longue date avec le judaïsme. Il est en train de terminer une seconde conversion - «plus orthodoxe», dit-il - et s'est également associé à des Israélites hébreux, des Afro-Américains qui se croient liés aux Israélites bibliques et adhèrent à certaines coutumes juives.

L’Agence télégraphique juive s’est entretenue mardi avec Stoudemire de l’initiative, de son identité juive et de ses projets pour les prochains High Holidays.

Pourquoi il a décidé de lancer le programme:

«C’est une sorte de branche de moi-même. Afro-américaine et également juive, j’ai beaucoup appris et j’ai pu changer ma vie et comprendre comment articuler la positivité dans la vie de telle sorte que la communauté afro-américaine puisse aussi en tirer des leçons. Et puis les étudiants qui sont dans cet environnement pour l’éducation, c’est une façon encore plus précise d’apprendre, alors j’ai pensé qu’il était important de proposer ces programmes sur les campus. "

Sur les similitudes entre les communautés juive et afro-américaine:

«Les deux cultures ont beaucoup souffert. Nous autres Afro-Américains en esclavage et le peuple juif ayant vécu l’Holocauste, il ya beaucoup de haine envers les deux groupes. Je pense que c'est une occasion de comprendre nos différences, mais aussi de se renseigner mutuellement sur l'avenir. ”

Après avoir passé une année à apprendre les textes juifs à Ohr Somayach, une yeshiva orthodoxe à Jérusalem:

“C'était captivant, à couper le souffle. C'était une expérience incroyable. J'ai tout aimé. Nous avons tout étudié, de Chumash à Gemara en passant par Halacha. Nous avons tout étudié à la yeshiva à coup sûr.

Sur sa relation avec le judaïsme:

«J'étudie le judaïsme depuis de nombreuses années. Je me suis converti au judaïsme. Ma famille est israélite, nous sommes les descendants des anciennes tribus d’Israël qui sont venus dans la diaspora. Ainsi, j’ai pu me connecter au peuple juif parce qu’il a été capable de respecter les lois de manière stricte et précise, ce à quoi je rêve d’aller. C’était le but pour moi d’apprendre dans les yeshivas, et avec les rabbins qui sont là-bas et en Israël, d’essayer réellement de changer ma vie et d’être aussi ferme dans mon apprentissage qu’ils sont. "

Sur la conversion au judaïsme:

«C’est arrivé il ya des années, il y a sept ou huit ans, donc je ne me souviens pas de la date exacte. Mais récemment, je traverse davantage une conversion orthodoxe. Je connais assez bien les enseignements, c’est juste une question de pouvoir maintenant exprimer cela dans mes actions et dans ma façon de vivre. "

En quittant Israël:

«Israël me manque beaucoup, je pense à Israël tous les jours. Bien sûr, ça me manque. Pour être honnête, l'atmosphère me manque, l'apprentissage me manque, mais l'apprentissage de la yeshiva me manque le plus. ”

Sur la façon dont sa ligne de vin casher se porte:

«C’est génial. Je reçois des appels tous les jours au sujet du vin, ils ne peuvent pas croire que c’est un vin casher et son goût est si étonnant. Chaque fois que je vais, j'entends des gens dire qu'ils veulent commander plus de vin, ils veulent commander plus de caisses. "

Sur la façon dont il va célébrer les grandes vacances:

«Ce sera un festin, il y aura plus de steaks sur plus de steaks, le minhag, les steaks, le vin et les cigares. C’est le minhag de Rosh Chodesh avant les grandes vacances, ce sera un festin de malades. "