Daily Inter Lake – Les nouvelles locales et le projet Sun Road envisagent de modifier radicalement le stationnement et l'utilisation des sentiers

 | Vacances all inclusive

Daily Inter Lake – Les nouvelles locales et le projet Sun Road envisagent de modifier radicalement le stationnement et l'utilisation des sentiers | Vacances all inclusive

Les permis de stationnement pour utilisation de jour, le remplacement des emplacements de camping pour avalanches par des emplacements de stationnement et l'aller simple dans une section du sentier Highline dans le parc national des Glaciers sont trois des nombreuses propositions du Plan de gestion du corridor du chemin en direction de Sun a Un document de 184 pages qui vise à résoudre les problèmes apparus lors de l’utilisation sans précédent de la populaire route.

La célèbre autoroute longue de 50 milles relie les côtés est et ouest du parc national des Glaciers. La zone de gestion Going-to-the-Sun Road, telle que définie dans le Plan de gestion général de 1999, comprend environ 173 km de sentiers, ainsi que des chalets Granite Park et Sperry.

Depuis l’ouverture de la route en 1932, le nombre annuel de visiteurs dans le parc est passé de 53 000 à environ 3,3 millions en 2017. Entre 2015 et 2017 seulement, le nombre de visiteurs a augmenté de près d’un million. Dans le plan, les ingénieurs de la circulation ont décrit le chemin Going-to-the-Sun comme ayant des «volumes proches de leur capacité».

Après six ans, les responsables de Glacier Park ont ​​publié un plan de gestion visant à relever ces défis. Et les responsables ont demandé au public de revoir le plan et de partager leurs réflexions. Le public peut commenter le plan jusqu'au 6 octobre et une réunion publique est prévue pour 18h. Mardi au pavillon des arts et de la technologie du collège communautaire de Flathead Valley.

«Le public, les entreprises locales et les élus ont joué un rôle important dans ce projet depuis le début», a déclaré Jeff Mow, surintendant du parc national de Glacier. «Maintenir une expérience de qualité tout en préservant le parc pour les générations à venir continuera d’être un sujet de conversation communautaire au fur et à mesure que nous développons des outils et mettons en œuvre des stratégies pour faire face à une augmentation substantielle du nombre de visiteurs dans notre parc et les zones environnantes.»

Pour ceux qui n'auront peut-être pas le temps ni les ressources nécessaires pour examiner le plan avant la fin de la période de commentaires du public, le document traite essentiellement trois grands défis: la congestion du trafic et du stationnement, la maintenance des sentiers et l'expérience du visiteur dans son ensemble.

L’une des principales préoccupations est de savoir comment les responsables des parcs vont régler les problèmes de circulation tels que le surpeuplement des routes, le nombre limité de places de stationnement, etc. Selon les sondages effectués auprès des visiteurs, les visiteurs du parc ont souvent évoqué des problèmes de stationnement et des embouteillages au volant, selon le plan.

L’une des propositions est une extension du service de navette populaire du parc, une forme de transport alternative lancée en 2007. En 2012, le nombre de passagers avait augmenté de 61%, selon le plan. La proposition suggère d’ajouter à la flotte de navettes si nécessaire et dans la mesure des fonds disponibles. De nouveaux arrêts de navette seraient ajoutés à divers endroits, notamment le terrain de camping Fish Creek du parc, le sentier Johns Lake et Big Bend. Une autre option consiste à autoriser des services de transport commercial alternatifs pour amener les clients à divers endroits le long du couloir, sans élément de visite guidée.

Afin de réduire davantage les problèmes de transport, le plan suggère également plusieurs actions pour les véhicules privés.

Les propositions comprennent la limitation du stationnement de nuit en haute saison et la mise en place d’un système de permis de stationnement à utilisation de jour progressive commençant par Logan Pass et les sentiers St. Mary et Virginia Falls tout en utilisant certains paramètres de conception. Une partie des lots serait réservée à ceux qui achètent un permis de stationnement de courte durée à l'avance.

Le plan prévoit également plusieurs plans pour augmenter le nombre de places de stationnement - un sujet de discorde pour de nombreux visiteurs car certains des terrains les plus populaires ont tendance à se remplir tôt le matin, en haute saison.

Le document traite principalement de la zone des avalanches, indiquant que «les configurations et utilisations de stationnement dynamiques seraient mises en œuvre de manière saisonnière», ce qui donnerait une plage de 128 à 269 places de stationnement disponibles. Le plan propose de convertir les emplacements de camping de la région en aires de stationnement en haute saison et de «restaurer une sortie historique» pour améliorer la circulation.

Une autre action recommandée consiste à construire un parking de 100 voitures du côté ouest du parc et à développer le stationnement près de St. Mary du côté est. Ces propositions, ainsi que de nombreuses autres visant à lutter contre le stationnement, ajouteraient environ 400 places de stationnement supplémentaires dans le couloir.

En second lieu, plusieurs actions liées au transport permettraient de réduire la congestion sur les sentiers des destinations de randonnée prisées et d'atténuer l'impact de l'homme sur l'environnement.

Pour la région de l'Avalanche, dont l'utilisation a augmenté de 250% depuis 1988, le plan suggère de ne pas autoriser les randonnées guidées de manière commerciale pendant la haute saison et de les limiter à deux voyages par jour et à 25 personnes par voyage les autres saisons.

Pour Logan Pass, une autre zone de randonnée extrêmement populaire, une action consiste à introduire le aller simple sur le sentier Highline de Big Bend et à mettre en place un système de permis d’entrée programmé permettant de gérer les niveaux d’utilisation.

D'autres actions impliquent l'ajout de pistes - de tailles et de longueurs différentes - à des zones telles que Siyeh Bend, Lunch Creek et le centre d'accueil des visiteurs de St. Mary. Les nouvelles propositions de sentiers apporteraient jusqu'à 12,2 km de nouveaux sentiers de randonnée et pistes cyclables, conformément au plan.

Enfin, le plan vise également à améliorer l'expérience globale des visiteurs, notamment en allongeant les heures d'ouverture journalières dans les centres de traitement très fréquentés de St. Mary et Apgar. D'autres propositions incluent un meilleur accès aux brochures, aux journaux, aux sites Web et aux médias sociaux pour éduquer les visiteurs du parc et les aider à améliorer la planification de leurs voyages.

Les responsables souhaitent également «utiliser les nouvelles technologies pour connecter les visiteurs aux systèmes d’information embarqués dans les voitures afin de trouver des parkings disponibles, identifier les zones encombrées, les arrêts de navettes et les informations d’orientation». Pour ce faire, le plan propose des applications adaptées aux mobiles et l’installation de stations de recharge .

Le plan de 184 pages peut être consulté à l'adresse parkplanning.nps.gov/document.cfm?documentID=98289. Les commentaires peuvent être soumis en ligne sur le site Web du Service des parcs nationaux ou être adressés au surintendant du parc national Glacier, à l'adresse P.O. Case 128, West Glacier, MT 59936, Attn: Plan de gestion du corridor GTSR.

La journaliste Kianna Gardner est joignable au 758-4439 ou à [email protected]