La Jamaïque prolonge l'alerte de voyage "Etat d'urgence" en raison du nombre élevé de crimes violents

 | Club vacances

La Jamaïque prolonge l'alerte de voyage "Etat d'urgence" en raison du nombre élevé de crimes violents | Club vacances

Solarina Ho, CTVNews.ca

Publié le mardi 13 août 2019 à 11h11 HAE

Dernière mise à jour mardi 13 août 2019 à 11h50 HAE

Le gouvernement jamaïcain a prolongé l'état d'urgence pour les destinations touristiques populaires de l'île des Caraïbes jusqu'au 28 octobre, les responsables ayant mis en garde contre une augmentation significative du nombre de crimes violents depuis le début de l'année.

Le gouvernement canadien a mis à jour le statut d'urgence, qui devait expirer mardi, sur son site Web pour les voyageurs.

Selon l'avertissement, qui s'appliquait aux paroisses de Saint-James, de Hanovre et de Westmoreland, les forces de sécurité ont plus de latitude pour procéder à des perquisitions, saisir et détenir des personnes d'intérêt et imposer des couvre-feux sans préavis, a annoncé le gouvernement.

La destination touristique populaire de Montego Bay est également incluse dans l'avertissement de voyage.

L’état d’urgence établi pour la paroisse St Andrew, qui comprend des quartiers de la capitale, Kingston, est resté en vigueur jusqu’au 5 octobre.

Bien que les crimes violents contre les touristes soient relativement peu fréquents, il a néanmoins été conseillé aux voyageurs de toujours coopérer avec les autorités, de toujours présenter une pièce d'identité valide et d'attendre des points de contrôle. Il a également été conseillé aux touristes d’éviter de quitter la station la nuit tombée, d’éviter les transports en commun et les taxis banalisés, de faire preuve de vigilance et de ne pas sortir seuls, même pendant la journée, et de suivre l’actualité locale.

Les crimes violents liés à la drogue et aux gangs, tels que meurtres et coups de feu, auraient augmenté dans la division de police de St Andrew South cette année.

Plus d'une douzaine de régions du Grand Kingston et une demi-douzaine de Montego Bay comptaient un nombre important de gangs et un nombre important de crimes violents, bien que les délits mineurs, les fraudes par carte de crédit et les guichets automatiques soient également courants.

Le gouvernement jamaïcain a d'abord déclaré l'état d'urgence à la paroisse St. James en janvier 2018 et l'a prorogé à plusieurs reprises, tandis qu'une déclaration similaire avait été levée pour St. Catherine l'année dernière.

Le gouvernement canadien a mis en garde les voyageurs en provenance du Canada de «faire preuve d'une grande prudence» en tout temps, sans toutefois cesser de demander aux voyageurs d'éviter les voyages non essentiels.