2020: publication du programme marin, Floride et New York: les road trip dominent

 | Club vacances

2020: publication du programme marin, Floride et New York: les road trip dominent | Club vacances

Aujourd'hui, la Ligue majeure de baseball a conféré le calendrier 2020 à l'ensemble de la MLB et donc aux Mariners également. Voici ce calendrier!

Il est difficile de savoir par où commencer avec un emploi du temps. Je vais donc lancer quelques réflexions.

  • L’équipe ouvre l’année à domicile pour la troisième année consécutive, sans compter l’incursion japonaise de 2019. Un bon changement après dix ans de début d’année sur la route!
  • Avril semble assez supportable sur le terrain, sans Astros jusqu'au 30ème et pour la plupart des équipes plus faibles au programme. Cela dit, balancer dans le Minnesota, Kansas City et Chicago ne semble pas être une idée du bon moment d’avril. Pour des températures supérieures à 40 (s'il vous plaît) (construisez également un toit).
  • Mai, cependant ... le seul répit réel en mai est de mettre de côté tous vos jeux de Tigers. Sinon, l’équipe n’a aucun mal à se laisser faire car l’équipe doit faire face à une variété d’équipes qui sont fermement ou presque en séries éliminatoires.
  • Ronald Acuña Jr. à Seattle? Reste tranquille, mon coeur. Une visite d’Atlanta à la fin du mois de mai devrait fournir aux partisans des Mariners une occasion exceptionnellement agréable de voir l’une des jeunes équipes les plus excitantes de la MLB. La dernière visite d’Atlanta à Seattle a eu lieu en 2011. Les lanceurs partants? Michael Pineda, Erik Bedard, Félix Hernandez, Brandon Beachy, Tommy Hanson et Derek Lowe. C'est tout. C’est la friandise.
  • Ce qui manque à June dans la qualité de ses adversaires (ne vous inquiétez pas, Houston et Tampa sont toujours là), se compensera en un voyage de 10 jours: Seattle à Miami en passant par Toronto en passant par Los Angeles et Seattle. Oui, il y a trois jours de congé éparpillés là-dedans, ce qui semble être le moins que l'on puisse faire pour obliger une équipe à faire un énorme X à travers le continent. Oh, et ne vous inquiétez pas: après la visite du homestand à Seattle qui a suivi ce voyage, ils reviennent dans un avion POUR UN AUTRE VOL À TAMPA. Du 4 juin au 2 juillet, sur une période de 28 jours, les navigateurs effectueront quatre voyages différents dans l’ensemble du pays, d’une durée supérieure à cinq heures. C’est l’une des choses les plus insensées que j’aie jamais vues dans un calendrier de la MLB, et nous devrions envoyer chaque joueur optionnel à Tacoma pendant tout le mois pour l’éviter si nous ne sommes pas en lice. Félicitations, Ryan Court et Andrew Romine. Emportez vos oreillers cervicaux
  • Je tiens vraiment à souligner encore une fois ceci: la Ligue majeure de baseball oblige les marins à faire DEUX VOYAGES SÉPARÉS EN FLORIDE EN UNE VALEUR DE TROIS SEMAINES. Peut-on déplacer l'arrêt de travail d'une saison?
  • Enfin, en juillet, ils ont quelque pitié. À l'approche de la pause des étoiles, l'équipe effectuera un séjour chez lui pendant dix jours, ce qui leur donnera deux semaines complètes à Seattle (pour les non-étoiles) avant de prendre l'avion pour New York. Soupir. Je comprends: nous sommes dans un coin éloigné du pays et nous allons toujours beaucoup voyager. Mais ce calendrier de juin / juillet semble bien plus extrême que tout ce que nous avons vu depuis un moment, surtout lorsque nous passons pratiquement tout le mois d’avril et d’août à l’ouest du Mississippi. On a l'impression que ces voyages auraient pu être accélérés, c'est tout.
  • Bryce Harper, Jean Segura et les Phillies débarquent en ville pour le 4 juillet. Cette escapade à l’est de la NL Est est assez amusante, car c’est l’une des divisions les plus intrigantes du baseball (et elle comprend également les Marlins). Peuvent-ils porter les chapeaux Liberty Bell pour cette série?

  • A noter également en juillet: ce voyage à New York consiste à rencontrer B-B-B-Brodie et les Mets !, ce qui signifie qu'il est peu probable que Robinson Cano revienne à Seattle avant sa retraite. C’est une sacrée grosse perte, même avant le fait que nous devrons également attendre plus longtemps avant de voir Edwin Diaz retourner à T-Mobile Park - en supposant qu’il n’ait pas été échangé. Complétez le mois par l'invasion annuelle de Toronto à Seattle, et c'est tout. Passons au mois d’août.
  • Le calendrier d'août est bien! C’est un peu ennuyeux et encombré d’adversaires de division, mais bon, de baseball de division.
  • Septembre, pareillement, est tout. Je présume que les navigateurs seront intéressants mais hors du conflit ce mois-ci. Un bon long séjour comprenant Oakland et Cleveland à la mi-journée signifie (je suppose) des billets nombreux pour voir toutes les commandes qui s’échappent - c’moooooon, Jarred! - avant de terminer la saison sur la route.
  • Une remarque me vient à l’esprit: la saison commence et se termine plusieurs jours plus tôt que prévu. La MLB essaie-t-elle de remonter dans les séries éliminatoires pour éviter les matchs glacés de la série mondiale borderline-novembre? Ce n’est pas une mauvaise idée, mais j’ai l’impression que la terrible assoiffée de sang des séries éliminatoires au baseball est une meilleure chose à faire par temps froid pour les partisans qu’une série blah à Kansas City début avril. Et bien. Que la série soit Rays-Marlins et que rien de tout cela n’a de l’importance.