L'Arabie saoudite lève les restrictions sur les voyages des femmes | Nouvelles | DW

 | Vacances pas cher

L'Arabie saoudite lève les restrictions sur les voyages des femmes | Nouvelles | DW | Vacances pas cher

L'Arabie saoudite autorisera les femmes adultes à obtenir un passeport et à voyager sans l'autorisation d'un "tuteur" masculin, a annoncé le gouvernement.

Des décrets publiés vendredi au journal officiel précisent que tout citoyen âgé de plus de 21 ans qui demande un passeport devrait en recevoir un et qu'il n'a pas besoin d'une autorisation pour voyager. Les amendements sont neutres en termes de genre et ne mentionnent pas spécifiquement les femmes.

Lire la suite: L'Arabie saoudite assouplit la loi sur la tutelle masculine: véritable réforme ou relation symbolique?

"Un passeport sera accordé à tout ressortissant saoudien qui présente une demande", lit-on dans le décret officiel. Umm Al Qura.

La nouvelle réglementation donne également aux femmes le droit d’enregistrer les naissances, les mariages ou les divorces, de se voir délivrer des documents familiaux et d’être éligibles en tant que tutrice pour les enfants mineurs. Ils élargissent également les opportunités de travail pour les femmes.

Le royaume conservateur a longtemps fait l'objet d'une surveillance internationale pour sa politique exigeant que les femmes obtiennent la permission de leurs "tuteurs" masculins - mari, père et autres parents masculins - de se marier, de voyager et de faire bien d'autres choses.

Le prince héritier Mohammed bin Salman, dirigeant de facto du royaume, a cherché à améliorer son image de réformiste libéral en assouplissant les restrictions sociales, telles que la levée de l'interdiction de conduire des femmes et la multiplication des divertissements mixtes.

Le système de tutelle reste

Les critiques disent que les réformes au coup par coup, bien que nécessaires, sont éclipsées par un système autoritaire qui muselle toute dissidence.

L’assouplissement des restrictions concernant la conduite l’an dernier a été suivi par l’arrestation d’une douzaine de militantes des droits des femmes, dont certaines affirment avoir été torturées et maltraitées.

Plusieurs cas de jeunes femmes ayant demandé l'asile à l'étranger, notamment en Allemagne, ont également été victimes de répression fondée sur le sexe.

Lire la suite: Les réfugiées saoudiennes en Allemagne vivent encore dans la peur

Même avec les nouvelles réglementations, de nombreuses restrictions resteront en vigueur - le consentement d'un tuteur sera toujours requis si une femme veut se marier ou quitter un refuge pour femmes.

Regina Nasr, une féministe saoudienne résidant en Australie, a déclaré à DW plus tôt ce mois-ci que les réformes du prince héritier ne constituaient "en réalité qu'un effort pour apaiser la communauté internationale".

cw / cmk (AFP, Reuters)

Chaque soir, les rédacteurs de DW envoient une sélection des dures nouvelles et du journalisme de qualité. Vous pouvez vous inscrire pour le recevoir directement ici.