L'Arabie saoudite permettra aux femmes de voyager à l'étranger sans autorisation

 | Vacances all inclusive

L'Arabie saoudite permettra aux femmes de voyager à l'étranger sans autorisation | Vacances all inclusive

L’Arabie saoudite a approuvé une nouvelle loi autorisant les femmes à voyager à l’étranger sans l’autorisation d’un tuteur, ont déclaré de hauts responsables saoudiens, mettant fin aux restrictions qui étaient un symbole du pouvoir ultraconservateur du royaume.

Les nouvelles lois, examinées par le Wall Street Journal, permettent aux femmes de plus de 21 ans d’obtenir un passeport et de quitter le pays sans le consentement d’un tuteur.

De hauts responsables saoudiens ont déclaré que les nouvelles règles seraient annoncées vendredi par le journal juridique officiel du royaume, la Gazette. La publication a tweeté jeudi que des amendements aux règles de voyage, au droit du travail et au droit civil seraient inclus dans sa prochaine édition vendredi. Ils entreront en vigueur 90 jours après leur publication, probablement vers la fin octobre.

La décision de changer de tutelle fait suite à l’étude de la communauté internationale après qu’une série de jeunes femmes saoudiennes aient fui le pays et demandé l’asile, se plaignant du fait que les lois et les coutumes du royaume en faisaient des esclaves pour leurs parents de sexe masculin. Des groupes de défense des droits de l'homme affirment que les lois sur la tutelle transforment les femmes en citoyennes de deuxième classe, les privant ainsi de droits humains et sociaux fondamentaux et permettant les violences à leur encontre.

La coutume de donner aux femmes un tuteur à vie est une tradition profondément ancrée en Arabie saoudite et il est peu probable que cela change du jour au lendemain pour la grande majorité du pays, malgré la loi. En dehors des villes relativement cosmopolites telles que Riyad et Djedda, les femmes continuent à adhérer strictement à la secte super-conservatrice saoudienne de l’islam et aux coutumes bédouines.

Même avec la nouvelle loi, les Saoudiennes doivent toujours obtenir le consentement de leur tuteur pour se marier, sortir de prison ou même sortir d’un refuge pour victimes de violences. Bien que d'autres pays musulmans aient des systèmes de tutelle, aucun n'est allé aussi loin que cela en codifiant la loi en Arabie saoudite.

Muna AbuSulayman, une femme d'affaires et activiste saoudienne, a déclaré sur Twitter que la nouvelle loi représentait un «recalibrage compliqué».

«Une nuisance mineure pour la plupart des gens - une indignité symbolique pour un concept plus large d’âge adulte, de responsabilité et de signification de la personnalité», a-t-elle écrit à propos des lois antérieures sur la tutelle. "Mais pour un segment dont la vie a été durement touchée par cette loi ... c'est tout."

Le journal saoudien, Okaz, a annoncé le changement plus tôt jeudi.

Jusqu’à présent, le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman, âgé de 33 ans, n’avait aucune intention de changer les lois sur la tutelle, en dépit de sa volonté publique de renforcer le pouvoir des femmes et de moderniser son royaume. Il a emprisonné des femmes qui ont critiqué la position du gouvernement sur les droits des femmes, notamment des activistes qui ont appelé à modifier les lois sur la tutelle que l’Arabie Saoudite envisage de modifier vendredi.

Le prince a levé l'interdiction de conduire les femmes, a suggéré que les femmes n'ont plus besoin de porter des robes traditionnelles du cou-aux-pieds appelées abayas et a réprimé les forces de police religieuses qui harcelaient et même même emprisonnaient les femmes pour leur tenue vestimentaire. Mais il avait longtemps dit que la question de la tutelle était un sujet d'étude pour les érudits islamiques.

Le mois dernier, le Journal a annoncé que les autorités saoudiennes envisageaient cette année de mettre fin aux lois sur la tutelle relatives aux voyages des hommes et des femmes de plus de 18 ans, leur permettant de quitter le pays sans le consentement d'un membre de la famille de sexe masculin désigné. Actuellement, les femmes de tous âges et les hommes de moins de 21 ans ont besoin de l’autorisation d’un tuteur pour voyager à l’étranger.

La proposition a déclenché un débat sur un comité formé par le royaume pour étudier la question. En fin de compte, les responsables ont décidé qu'il était trop long de permettre aux femmes saoudiennes de voyager à l'étranger à 18 ans et ont proposé de modifier les lois de sorte que les hommes et les femmes aient besoin d'une autorisation jusqu'à 21 ans, ont déclaré des responsables.

"Le problème était que certains de ceux qui travaillaient sur les amendements estimaient que 18 ans étaient probablement encore jeunes pour voyager sans autorisation, hommes et femmes", a déclaré un haut responsable saoudien. «Ce serait également plus acceptable pour les familles conservatrices du royaume. Nous savons que ce serait une pilule difficile à avaler. "

La nouvelle loi apporte également des modifications techniques à la loi, permettant aux femmes de gérer des affaires bureaucratiques autrefois réservées aux hommes, telles que la déclaration officielle de divorce, les mariages, les naissances et les décès.

Copyright © 2019 Dow Jones & Company, Inc. Tous droits réservés. 87990cbe856818d5eddac44c7b1cdeb8