Film de route passionnant avec le film de la maturité (Revue IANS)

 | Vacances pas cher

Film de route passionnant avec le film de la maturité (Revue IANS) | Vacances pas cher

'' Spider-Man: Loin de chez soi '': Un film passionnant sur la route avec le film sur le passage à l'âge adulte (Review)

Film: "Spider-Man: Loin de chez soi"; Directeur: Jon Watts; Acteurs: Tom Holland, Samuel L. Jackson, Zendaya, Cobie Smulders, Jon Favreau, JB Smoove, Jacob Batalon, Martin Starr, Marisa Tomei, Jake Gyllenhaal, Angourie Rice; Note: *** 1/2

"Spider-Man: Far From Home" est le 23ème film de l'univers cinématographique de Marvel (MCU). Celui-ci est un film bourré d’activités et de road-trip.

Ramasser des semaines après les événements marquants de "Avengers: Endgame", où le monde est affligé par la perte d'Iron Man, Tony Stark. Le film suit Peter Parker (Tom Holland) qui tente de concilier ses vacances d'été avec ses camarades de classe en Europe, où il prévoit de confesser ses sentiments les plus profonds à son amoureux, MJ (Zenfaya), et d'aider à sauver le monde d'un grande menace avec la nouvelle figure inconnue que les médias italiens appellent "Mysterio" (Jake Gyllenhaal).

Comment Peter essaie de mener une "vie normale" et d’équilibrer ses devoirs de super-héros constitue l’essentiel du récit.

Le clou du film est de voir Spider-Man sortir de sa zone de confort, à New York. Le placer physiquement en Europe et mettre en doute son sentiment de sécurité est une dynamique très rafraîchissante et bienvenue. On peut dire la même chose de l’aspect émotionnel du film. Les auteurs, Chris McKenna et Erik Sommers, font un travail fantastique en plaçant le protagoniste constamment entre le roc et le mur. Tout d'abord, il veut dire à l'amour de sa vie, MJ, ce qu'il ressent pour elle et voir ces plans interrompus à plusieurs reprises. Et deuxièmement, douter de sa place dans un monde post-Endgame et s’il veut vraiment ou mérite d’occuper la place laissée par son mentor, Tony Stark. Ainsi, dans l’ensemble, "Spider-Man: Loin de la maison" donne l’impression d’un film d’adolescence romantique parfaitement intégré à l’histoire d’un film Spider-Man.

Tom Holland encore une fois après "Infinity War" et "Endgame" livre une performance chargée d'émotion en tant que Spider-Man. Il apporte une innocence adorable au rôle de Spider-Man et la chimie entre les membres de la distribution est absolument délicieuse. En plus de lui, l’autre temps fort du film est le personnage de Quentin Beck, alias Mysterio. Ce personnage est interprété par Jake Gyllenhaal et est l’un des plus intéressants et théâtraux que nous ayons jamais eu dans le MCU. De sa tenue à sa gamme comique et dramatique en passant par son énergie charismatique, Mysterio vole chaque minute où il apparaît à l'écran.

Les séquences d'action sont dirigées avec brio et une netteté visuelle encore meilleure par le réalisateur de retour, Jon Watts. Mais parfois, ces séquences s’étirent au point d’être pénibles. Il existe certaines hallucinations vives cauchemardesques qui sont glorieuses et désorientantes.

Les deux scènes de post-crédits sont intéressantes et semblent ouvrir davantage le monde qu’elle ne l’a déjà été au fil des ans. En termes de connectivité, il y a des moments à couper le souffle tout au long de ces deux scènes. En fait, la première scène post-crédit change définitivement la donne dans le monde de Spider-Man et propose un fantastique début de personnage qui fera vibrer les fans.

Globalement, ce film captive son public.

-

ribeiro / mag /


Avertissement :- Le personnel d’Outlook n’a pas modifié cette histoire et elle est générée automatiquement à partir des flux de l’agence de presse.


Plus de Outlook Magazine