Daredevils dans la tournée Cape to Cairo pour regarder la vitrine de la CAN

 | Vacances derniere minute

Daredevils dans la tournée Cape to Cairo pour regarder la vitrine de la CAN | Vacances derniere minute

Le héraut

Ils partiront de la ville mère d’Afrique du Sud, traverseront neuf grandes villes africaines et autant de pays, tout en parcourant environ 10 220 km dans une aventure de football sauvage qui leur permettra de traverser certains des terrains les plus durs et les plus difficiles du continent.

En chemin, à Bulawayo, ils verront le restaurant pittoresque Cape-To-Cairo, au coin des rues Robert Mugabe et Leopold Takawira, avec d'énormes inscriptions de part et d'autre de ses murs de la distance qu'ils auraient parcourue, d'où leur voyage origine, et ce qu'ils ont encore à conquérir.

En Zambie, ils traverseront sa capitale, Lusaka, et feront une pause pour rendre hommage, à la périphérie de cette ville, au site qui abrite les tombes de ces footballeurs et entraîneurs qui ont péri dans cet accident d'avion sur la côte gabonaise. il y a des années, dans une catastrophe qui a secoué le monde.

Le stade Heroes, adjacent à l'endroit où se trouvent aujourd'hui ces tombes, est un rappel permanent de ce que les Zambiens pensent encore de ceux qui ont consenti le sacrifice suprême, au service de leur mère patrie, au cours de cette tentative malheureuse de mener cette fière nation du football la Coupe du monde '94.

Ils passeront par Nairobi où ils risquent de rencontrer une ville dont les habitants ont retrouvé l’atmosphère de la CAN après que leurs stars du Harambee aient mis 15 ans à attendre leur retour en phase finale de la Coupe des Nations.

En fonction du temps qu'ils passent dans cette ville, ils pourraient probablement trouver les 6,5 millions de personnes qui vivent dans ce métro, célébrant ainsi un grand exploit pour leur fils favori du football, Victor Wanyama, si Tottenham battait Liverpool en finale de l'UEFA Champions League.

Leur voyage les mènera également au foyer spirituel de la politique africaine, à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, une ville de plus de trois millions d'habitants, siège du siège de l'Union africaine.

Ils passeront ensuite par la capitale soudanaise, Khartoum, qui a organisé les premières finales de la CAN en 1957, mais qui a fait les manchettes ces derniers mois en raison de troubles politiques.

À cette époque, en 1957, seuls trois pays - le Soudan, l’Égypte et l’Éthiopie - participaient à la phase finale de la Coupe des Nations, mais le tournoi a pris de l’ampleur au fil des ans. Vingt-quatre équipes participeront pour la première fois à la dernière édition en Egypte.

À la fin de leur voyage transcontinental, ils devraient arriver dans la capitale égyptienne, Le Caire, après avoir parcouru la quasi-totalité du continent et être prêts à prendre leur part à l’inaugural historique du festival de football, qui réunit 24 équipes.

Rencontrez Alvin «Aluvah» Zhakata et Botha Msila, deux casse-cou d'Afrique australe, qui ont en quelque sorte imaginé le projet de faire un voyage sur la route de Cape au Caire au nom de l'aventure et de la nécessité d'être sur place en Égypte pour soutenir leurs équipes nationales de football.

Zhakata est un fan inconditionnel des Warriors et Msila, facilement reconnaissable avec ses répliques de maillots Bloemfontein et son équipement de tête blanc, est un partisan passionné de Bafana Bafana.

Il y a trois ans, Zhakata a effectué un voyage de 3000 km entre Harare et le Rwanda pour soutenir ses guerriers lors des championnats d'Afrique des nations.

"La CAN 2019 en Egypte est à nos portes et, à l’instar du Moïse biblique qui balbutie les Egyptiens, traversant la mer Rouge et les dures conditions du désert avec conviction, au nom du football", lit-on dans le guide de l’aventure.

«L’Afrique n’a jamais fait mieux que cela, mais ces rêveurs ne sont pas nouveaux sur les terrains difficiles, l’autostop étant leur langage le plus éloquent.

'' Oui, Mesdames et Messieurs, voici l'histoire d'un Alvin Zhakata, plus connu sous le nom d'Aluvah, fan de football du Zimbabwe et son collègue et ami, Botha Msila, le supporter de football sud-africain numéro un, qui sont audacieux et déterminés à partir pour un long et risqué séjour, mais passionnant, du Cap, en Afrique du Sud, à travers le continent au Caire, en Égypte, juste à temps pour le grand festival de football africain.

«Les deux supporters porteront le drapeau de l’Afrique du Sud, le drapeau du Zimbabwe et, plus important encore, le drapeau de la COSAFA à un moment où la région sera représentée par le plus grand nombre de participants au tournoi à ce jour.

"Le long voyage sera une déclaration forte que la région est prête à conquérir l'Afrique."

Il est connu que Botha se baigne dans les toilettes de stades et traverse l'Afrique du Sud avec une trousse de toilette et des sous-vêtements de rechange pour lui permettre de regarder autant de matchs que possible dans différentes villes.

Il est également un visage familier à la télévision, lors de la couverture de la ABSA Premiership par le SuperSport, toujours pris dans les tribunes en train de chanter et de danser, dans ses couleurs celtes vertes et blanches de Bloemfontein et son couvre-chef blanc.

Selon le programme, le couple partira du Cap pour se rendre au Zimbabwe, en Zambie, en Tanzanie, au Kenya, en Éthiopie, au Soudan et en Égypte, dans le but de:

  • Mobiliser les supporters du Zimbabwe, de l’Afrique du Sud et de la COSAFA.
  • Utiliser le transport routier public pour la sécurité.
  • Utiliser un bateau de l'autre côté du Nil à la frontière soudano-égyptienne.
  • Pour arriver en Egypte, au moins 10 jours avant le début du tournoi, quelques roadshows auront lieu dans le pays, notamment dans les villes accueillant des équipes de la COSAFA.

L'inscription doit être demandée au Livre des records du Guinness pour la plus longue expédition jamais entreprise par les fans de football pour soutenir les équipes africaines lors de la finale de la CAN.

Faire participer la COSAFA et les ministères des sports du Zimbabwe et d'Afrique du Sud à l'accréditation et au traitement des visas afin d'obtenir un passage en douceur et la sécurité dans tous les pays à traverser.

Ils ont également déclaré que SuperSport, SABC, ZBC, KweseTV et d’autres sociétés de radiodiffusion seraient associés et mobilisés pour soutenir l’expédition sur leurs supports et qu’ils utiliseraient également des plates-formes de médias sociaux telles que Twitter, Facebook et Instagram pour toucher des millions de personnes sur tout le continent. .

Promise Chabata, un banquier zimbabwéen travaillant en Afrique du Sud, sera le responsable de l'expédition et plusieurs sociétés - Econet Wireless, Multichoice, NetOne, Impala Car Rentals, MTN - et des particuliers - Irvin Khoza, Philip Chiyangwa, Strive Masiyiwa, Genius Kadungure, Patrice Motsepe et Wicknell Chivayo - ont été ciblés pour financer l’expédition.