La flambée des prix de l'essence inquiète de nombreux Canadiens à l'approche d'un long week-end

 | Vacances all inclusive

La flambée des prix de l'essence inquiète de nombreux Canadiens à l'approche d'un long week-end | Vacances all inclusive

Alors que les Canadiens se lancent dans la première longue fin de semaine non officielle de l’été, certains randonneurs sur la route et amateurs de chalets ont l’essentiel en tête les prix de l’essence.

L'Institut Angus Reid a publié vendredi les résultats de son dernier sondage, suggérant que plus de 40% des Canadiens ont déclaré que les hausses du prix de l'essence rendaient difficile la satisfaction des besoins essentiels de la maison. Ce chiffre atteint 86% chez ceux qui ont du mal à acheter de l'essence, a indiqué le sondage.

Les résultats du sondage révèlent également que près de 70% des conducteurs ont constaté une «augmentation majeure» à la pompe.

En Colombie-Britannique, 90% des conducteurs ont signalé une «augmentation majeure» des prix, contre 46% en Alberta qui ont déclaré avoir constaté une «augmentation importante».

AVANT JC. les résidents paient le plus à la pompe, la moyenne provinciale du coût de l'essence s'établissant à 1,58 cent le litre, comparativement à la moyenne nationale de 1,26 dollar le litre, selon l'Association canadienne de l'automobile.

Le prix moyen de l'essence sur les principaux marchés canadiens la semaine dernière était d'environ 1,34 $ le litre, mais il variait d'environ 1,23 $ à Calgary et à Winnipeg à 1,70 $ ou plus à Vancouver.

«Vancouver est certainement (à des sommets historiques), mais les autres grands marchés que nous examinons, tels que Calgary, Toronto, Halifax et Montréal, ne dépassent pas les niveaux historiques, ils sont fondamentalement à des niveaux historiques», Michael Ervin, vice-président principal du Kent Group Ltd, a déclaré plus tôt cette semaine.

En Ontario, le prix moyen de l’essence dans la province oscille autour de 1,27 $ le litre et les habitants de la région du Grand Toronto peuvent s’attendre à une nouvelle augmentation vendredi, selon Dan McTeague de GasBuddy.com. L’analyste suggère que la hausse des prix sur le marché américain et la «nervosité géopolitique» dans le golfe Persique sont à l’origine du dernier pic du coût du carburant.

"Comme nous le savons, les États-Unis bloquent le pétrole iranien et les sanctions prennent effet", a déclaré M. McTeague à CTV News Toronto. «L’Iran n’est pas content de cela, et il ya eu des cas plus tôt dans la semaine qui ont inquiété un bon nombre de spéculateurs.»

McTeague a également souligné que l’économie américaine "était en feu" et que "la réalité est que les marchés ont augmenté d’un montant équivalent".

Un autre sondage récent, réalisé par Ipsos pour le compte de Toyota Canada, a révélé que près de la moitié (47%) des Canadiens ont déclaré être moins susceptibles de partir en voyage cet été en raison des prix élevés de l'essence. Les habitants de la Saskatchewan et du Manitoba sont les moins susceptibles de prendre la route cet été.

«Les données que nous avons recueillies démontrent les défis réels auxquels les Canadiens sont confrontés alors qu’ils tentent de planifier leurs activités estivales sans que cela ne prenne tout le budget nécessaire», a déclaré Stephen Beatty de Toyota Canada à CTV News Vancouver.

Pour ceux qui vivent au Québec et en Alberta, 45% ont déclaré que les prix de l'essence n'avaient aucun impact sur leurs projets de voyage sur la route cet été.

Le prix de l'essence a-t-il joué un rôle dans la décision de votre projet d'été? Faites-nous savoir dans notre sondage.

--avec un fichier de la Presse Canadienne